Quelles sont les huiles essentielles dangereuses ?

Guide complet : quelles sont les huiles essentielles dangereuses ?

Toxicité

La composition des huiles essentielles

huile essentielle toxique Les huiles essentielles sont des produits naturels, des liquides extraits des plantes. Les essences obtenues sont, par conséquent, une matière distillée et purifiée. Cette consistance de particules végétales renferme un impact puissant sur l’organisme. Ce sont ces substances actives qui effectuent un traitement aromatique ou médicinal.

Les molécules dans les huiles essentielles sont nombreuses. L’efficacité de ces huiles est scientifiquement prouvée. Mais l’ampleur des bienfaits est difficilement maîtrisable. Parmi les composants de ces huiles, il y a les terpènes. Ce sont des hydrocarbures d’origine végétale. Les hydrocarbures aromatiques peuvent être irritants, nocifs ou toxiques. De ce fait, le niveau de danger ou de toxicité doit être signalé par les professionnels de la santé.

Les niveaux de toxicité selon le mode d’utilisation

Il y a plusieurs modes d’application des huiles essentielles. Les risques d’intoxication dépendent de la quantité d’utilisation. En application cutanée, certaines huiles, comme celles d’agrumes ou de térébenthine, peuvent causer des irritations ou des allergies. Le thym ou la cannelle peut également causer des brûlures sur la peau.

La voie orale est la manière la plus risquée en présence de substances nocives. C’est pourquoi cette mode d’administration est interdite chez les enfants. La propagation en diffusion d’une dose élevée d’essence végétale est de même un danger pour la santé.

Les précautions à prendre

En règle générale, les huiles essentielles ne sont pas à appliquer sur les bébés de moins de trois mois. Cependant, les enfants peuvent en utiliser sur avis d’un spécialiste. Les femmes enceintes et allaitantes sont également les plus concernées par les risques de la toxicité des huiles.

L’utilisation à long terme de ces huiles peut transformer un remède en poison. Il faut laisser du temps à l’organisme pour évacuer les toxines. Les essences végétales sont des concentrés aromatiques. Il faut donc toujours diluer l’huile essentielle avec un autre produit huileux. Un excès accidentel de dose peut gravement nuire à la santé.

Effets indésirables

Selon la voie d’administration

danger huile essentielleLes effets indésirables se manifestent différemment au niveau de l’organisme selon la manière d’administration des huiles essentielles. La voie orale présente le plus de risque d’intoxication. Une prise d’huile en grande quantité impactera en effet le système digestif. La manifestation des conséquences ne se verra pas immédiatement.

De plus, sans s’en rendre compte, une personne peut aggraver inconsciemment son cas. Effectivement, une alimentation riche en lipides dans les prochains jours peut accentuer l’intensité de la toxicité déjà présente. Pour l’inhalation des huiles en diffusion, cela peut provoquer une inflammation des voies respiratoires.

Et pour l’application cutanée, des irritations peuvent de même apparaître sur la peau. Certaines substances, même en petite quantité, peuvent causer des allergies. En général, ce sont les huiles qui contiennent un taux de terpènes ou d’hydrocarbures considérable qui sont les plus toxiques pour la peau.

La neurotoxicité

Les huiles essentielles comportent des agents neurotoxiques. Parmi ces composants, il y a les cétones. Elles ont des propriétés particulièrement puissantes. D’abord, elles attaquent le système nerveux. Les malaises engendrés se manifestent par des nausées, des maux de tête, des vomissements et des vertiges. Ensuite, pour les femmes enceintes, les cétones provoquent un effet abortif, c’est-à-dire que ces agents entraînent un énorme risque d’avortement. Guide des huiles essentielles chez les femmes enceintes.

Cependant, d’une cétone à une autre, le niveau de toxicité n’est pas le même. Pour l’italidione, par exemple, cette cétone particulière est peu toxique. Elle peut donc être utilisée avec des bébés en cas de brûlure. La liste des huiles les plus neurotoxiques est consultable en ligne.

Les irritations et allergies

Les irritations et les allergies sont les effets indésirables les plus fréquents. D’une part, l’irritation est l’apparition immédiate des effets secondaires d’une application cutanée. Elle peut se voir quelques minutes après le contact de l’huile avec la peau. La personne peut ressentir quelques picotements ou des démangeaisons.

La zone impactée se limite autour de la partie touchée par l’essence végétale. Dès l’arrêt de l’application cutanée, l’irritation se rétablit. D’autre part, une allergie est plus grave qu’une simple irritation, même si les symptômes semblent identiques. L’allergie peut se manifester par des démangeaisons, des brûlures ou des gonflements. Elle peut apparaître sur les autres parties du corps, et son rétablissement est plus lent.

Faire un test

Il est recommandé de contacter un spécialiste avant d’utiliser une huile essentielle. Un test ou un petit essai peut s’effectuer avant de s’engager pendant une longue période de traitement. Pour cela, deux gouttes d’huile sont à appliquer sur une petite zone de l’avant-bras. Ensuite, il faut appliquer à nouveau toutes les heures. Enfin, il suffit d’observer pendant 48 heures s’il y a des démangeaisons ou des signes anormaux.