Diffusion d’huile essentielle et femme enceinte

Guide sur la femme enceinte et la diffusion des huiles essentielles.

Les huiles essentielles : un produit concentré et puissant

femme enceinte diffuseur huile essentielleLes huiles essentielles sont des remèdes puissants, extraites des plantes. Les essences végétales recueillies sont, par conséquent, des concentrés de substances actives. Même si l’aromathérapie est classée dans la catégorie de la médecine douce, les huiles ont tout de même des effets redoutables sur l’organisme de l’être humain. Et même si ce sont des produits naturels qu’on utilise, ils contiennent des éléments chimiques. Il faudra donc faire attention pour une femme enceinte.

Dans la composition des huiles essentielles, il y a des substances toxiques. La nocivité de chaque huile n’a pas le même impact sur un adulte et sur un enfant. Les bébés sont les plus fragiles à cause de leur système de défense qui ne s’adapte pas encore avec leur milieu environnant. Et les femmes enceintes sont de même profondément concernées par les risques toxiques des huiles essentielles.

Contre les maux normaux de la grossesse

femme enceinte diffuseur huile essentielleToute femme enceinte possède en elle-même une autre vie à développer. C’est normal qu’elle mange pour deux et qu’elle mène une vie assez instable. Les vomissements, les nausées matinales, le mal de dos et les divers troubles psychiques tels que le stress sont des manifestations normales.

Alors, elle se tourne vers les huiles essentielles qui sont plus accessibles. Pourtant, plusieurs huiles sont à éviter pendant la grossesse. Le jasmin, par exemple, peut entraîner inopinément une contraction, et la sauge peut provoquer une perte de sang. Toutes les huiles composées de cétones sont à bannir pendant la période des neuf mois.

Il existe des huiles essentielles qui sont sans risque pour une femme enceinte. Une liste complète est disponible chez les spécialistes. Mais voici quand même un avant-goût des huiles que vous pourrez utiliser pendant la grossesse. Celles autorisées sont, entre autres : la rose, le citron, le cyprès, la camomille allemande, la bergamote, la lavande, l’eucalyptus, l’ylang ylang, l’encens, la menthe poivrée et le poivre noir.

Des huiles essentielles plus douces

Pendant la grossesse, le mode d’administration en diffusion est à privilégier. C’est une façon de garder les propriétés des substances actives des huiles essentielles. De plus, un diffuseur permettra plus d’aération et une bonne odeur dans l’atmosphère de la maison. Les huiles bien choisies peuvent procurer un bien-être aux femmes enceintes. C’est pour cela que les huiles plus douces sont recommandées dans leur cas.

Le premier objectif des huiles essentielles autorisées pendant la grossesse est de calmer les maux au quotidien. Le citron est vivement conseillé pour ses nombreuses vertus. Il peut atténuer les nausées. Il est à noter que les huiles, même autorisées, sont à éviter pendant les trois premiers mois.

Mais exceptionnellement, le citron peut être utilisé dès le premier trimestre. Le laurier est également efficace contre le mal de dos. La camomille et la lavande procurent un apaisement et une relaxation pendant le sommeil. Et en cas de constipation, il faut employer le gingembre.

Quelques conseils

Quelques conseils sont quand même à retenir et pourraient s’avérer être bénéfiques pour la mère et l’enfant. Dès le début de la grossesse, un livre sur l’aromathérapie est à lire. Il servira de guide et d’encouragement pendant les neuf mois à venir. Et si possible, il faut éviter d’utiliser les huiles essentielles pendant le premier trimestre. Enfin, il faut consulter un spécialiste pour chaque malaise. L’automédication ne pourra qu’empirer la situation.